Vous êtes ici : AccueilActivitésCommuniquésLa Déclaration de Marrakech, une nouvelle feuille de route pour les INDH afin de contribuer à la protection des défenseurs des droits de l’Homme et à l'élargissement de l'espace civique

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

04-11-2019

Assemblée générale du RINADH : Le CNDH réélu membre du Comité directeur au (...)

Lire la suite

04-11-2019

Assemblée générale du RINADH : Adoption du plan d’action du groupe de travail (...)

Lire la suite

04-11-2019

Assemblée générale du RINADH : Adoption du plan d’action du groupe de travail (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

La Déclaration de Marrakech, une nouvelle feuille de route pour les INDH afin de contribuer à la protection des défenseurs des droits de l’Homme et à l'élargissement de l'espace civique

Les institutions nationales des droits de l'Homme (INDH) du monde entier ont adopté le 12 octobre 2018 la Déclaration de Marrakech  sur «  l’élargissement de l'espace civique, la promotion et la protection les défenseurs des droits de l'Homme, avec un accent spécifique sur les femmes : le rôle des institutions nationales des droits de l'Homme ”, et ce, à l’issue des travaux de  la 13ème Conférence internationale de l'Alliance mondiale des INDH (GANRHI) qui s’est déroulée du 10 au 12 octobre 2018 à Marrakech.
« La Déclaration traduit un engagement fort des INDH à mieux promouvoir et protéger les défenseurs des droits de l'Homme, qui jouent un rôle positif, important et légitime dans la réalisation de tous les droits de l'Homme, aux niveaux local, national, régional et international » a affirmé à cet égard M. Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l'Homme du Maroc suite à l’adoption de la Déclaration de Marrakech.
Dans le même cadre, Mme Beate Rudolf, présidente de la GANHRI a déclaré que « les institutions nationales des droits de l'Homme réunies à Marrakech se sont engagées à protéger les défenseurs des droits de l'Homme et à mettre en place des points focaux chargés d'aider et de soutenir les défenseurs des droits de l’Homme, chaque fois que cela est nécessaire ».

La GANHRI et les INDH participantes à la conférence ont approuvé une feuille de route en 25 points qui a pour objectif de contribuer efficacement à l'élargissement de l'espace civique et à la protection des défenseurs des droits de l'Homme ainsi qu’au renforcement de leur rôle. Ils ont à l’unanimité adopté un ensemble de recommandations et de propositions concrètes visant à protéger les défenseurs des droits de l'Homme contre toutes les formes d'intimidation, de harcèlement, de violence, de discrimination et de menaces, notamment à travers la mise en place d’outils de monitoring,  d'alerte, de signalement, de reporting et de conseils juridiques.

 

Les participant-e-s à la 13ème Conférence internationale de l'Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l'Homme ont ainsi souligné le rôle important joué par les femmes défenseures des droits de l’Homme dans la promotion et la protection de tous les droits humains. Ils ont, à cet égard, mis l’accent sur les risques auxquels elles sont confrontées, qui, outre les risques font face l’ensemble des défenseurs des droits de l’Homme, elles peuvent être sujettes à des discriminations et à la violence sexospécifique, non seulement de la part d'agents de l'État, mais également d'acteurs privés. Parmi ces risques, les intimidations, les représailles et les violences sexuelles qui peuvent survenir aussi bien dans leurs propres organisations, que dans leurs sociétés ou encore dans leur famille. S’ajoute à cela les barrières sociales, politiques, culturelles et religieuses qui peuvent entraver leurs actions.
Ils ont par ailleurs fait part de leurs préoccupations concernant la recrudescence du nombre d'agressions physiques à l'encontre de défenseurs des droits de l'Homme, notamment les violences sexuelles et les meurtres, ainsi que la réduction de l'espace civique et l’augmentation des risques, des menaces et des mesures de représailles auxquels sont confrontés les défenseurs partout dans le monde.

La Déclaration de Marrakech a également exprimé la préoccupation des INDH concernant « les rapports récents et en augmentation en provenance de toutes les régions du monde faisant état de représailles, de menaces, d’attaques et autres actes d’intimidation à l’encontre des membres et du personnel des INDH ».
Le document final de la 13e Conférence internationale de la GANHRI a souligné aussi la nécessité de la coopération et l'importance de la formation, de la sensibilisation, de la promotion des discours positifs sur l'importance des droits humains, ainsi que la promotion de l'égalité des sexes et l'élaboration de stratégies de lutte contre toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes défenseures des droits humains.
Il convient de rappeler que la 13e Conférence internationale de la GANHRI a été organisée du 10 au 12 octobre 2018 à Marrakech sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI. Organisée par le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) et l'Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l'Homme (GANHRI), en coopération avec le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme (HCDH), cette 13ème conférence internationale de la GANHRI avait pour thème “Élargir l'espace civique, promouvoir et protéger les défenseurs des droits de l'Homme, avec un accent spécifique sur les femmes : le rôle des institutions nationales des droits de l'Homme ”.

Haut de page