Vous êtes ici : AccueilActualitésParticipation de la Présidente du CNDH la table ronde de haut niveau sur "la coopération et l’innovation en matière de maintien de l’ordre et d’application de la loi"

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

04-11-2019

Assemblée générale du RINADH : Le CNDH réélu membre du Comité directeur au (...)

Lire la suite

04-11-2019

Assemblée générale du RINADH : Adoption du plan d’action du groupe de travail (...)

Lire la suite

04-11-2019

Assemblée générale du RINADH : Adoption du plan d’action du groupe de travail (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Participation de la Présidente du CNDH la table ronde de haut niveau sur "la coopération et l’innovation en matière de maintien de l’ordre et d’application de la loi"

Amina Bouayach, la Présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a pris part à la table ronde de haut niveau sur «la coopération et l’innovation en matière de maintien de l’ordre et d’application de la loi ».

Après avoir présenté la nouvelle approche triple P, adoptée par le CNDH  : Prévention, Protection et Promotion, et rappelé l’adoption de la nouvelle loi du CNDH, élargissant le mandat de protection des droits de l’Homme du CNDH et la désignation du Coordinateur du Mécanisme national de prévention de la torture et de ses membres par l’Assemblée générale tenue le 21 septembre, la présidente du CNDH a déclaré que la mise en place de ce mécanisme constitue « un moment historique »  pour le Maroc et les marocains.

Il permettra en effet de visiter tous les centres de privation de liberté, de renforcer la prévention des violations et de protéger les victimes de la torture, de traitements inhumains, dégradants et cruels. Ce processus permettra de vérifier les allégations de torture et reflètera le respect du Maroc de ses engagements internationaux, dans un système de règles et de procédures claires dans lequel les allégations de torture des traitements inhumains et dégradants sont mesurées.

 

Mme Amina Bouayach a présenté par la même occasion les actions en cours notamment les recommandations du CNDH sur le projet du Code pénal, du projet de loi sur la médecine légale, l’interaction avec le système des Nations unies ainsi que le volet de promotion des droits de l’Homme en matière de coopération avec les autorités publiques et les formations aux droits de l’Homme organisées au profit des responsables chargés de l’application de la loi.

L’action du CNDH, a-t-elle ajouté, est « la conscience de l’Etat de droit », un cadre éthique qui permet de veiller au respect de la loi en cours mais surtout d’agir auprès des acteurs chargés de l’application de la loi de veiller au respect de la norme des droits de l’Homme

Mme Bouayach a aussi exposé le travail du CNDH au sein du Réseau africain des institutions nationales des droits de l’Homme (RINADH), notamment le partage des expériences en matière de prévention de la torture mais aussi l’encouragement des Etats africains à ratifier la CAT et l’OPCAT.

En marge du Séminaire CTI2024, Amina Bouayach s’est entretenue avec M. Andrew Glimour, Sous-Secrétaire général des Nations unies aux droits de l’Homme, autour du rôle des acteurs de la société civile, le rôle important que jouent les institutions nationales des droits de l’Homme  au niveau national, régionale et internationale en matière de prévention de la torture, en matière de protection et promotion des droits de l’Homme, ainsi qu'au sujet du rôle d’accompagnement et de protection des défenseurs des droits de l’Homme.

Haut de page