Vous êtes ici : AccueilActualitésFMDH : appel pour intégrer l’approche ‘droits de l’Homme’ dans les systèmes de protection des droits des personnes âgées

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

14-07-2019

Les formes d’expression publique et le modèle de développement, par Mohamed (...)

Lire la suite

28-06-2019

La présidente du CNDH reçoit la Directrice exécutive de la Direction exécutive (...)

Lire la suite

20-06-2019

Amina Bouayach participe à un débat sur la parité lors de la 5ème édition du (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

FMDH : appel pour intégrer l’approche ‘droits de l’Homme’ dans les systèmes de protection des droits des personnes âgées


Une pléthore d’intervenants nationaux et internationaux de renom se sont réunis dans le cadre du Forum mondial des droits de l’Homme pour aborder l’une des problématiques les plus préoccupantes du moment, et qui plus est, fait l’objet d’un projet d’une convention internationale, en l’occurrence les droits des personnes âgées.

Réunis lors d’un forum thématique organisé le samedi 29 novembre par le CNDH sur le thème ‘Protéger et promouvoir les droits des personnes âgées : opportunités et moyens’, les différents intervenants ont considéré que l’absence de la protection juridique des personnes âgées constitue un dysfonctionnement stratégique sur le plan international. 

Ils ont par ailleurs mis le doigt sur les principaux dysfonctionnements sociaux et juridiques ayant contribué à accroitre la vulnérabilité de cette catégorie, dont l’impact des changements démographiques, culturels et sociaux sur la situation psychologique des personnes âgées, l’insuffisance de la protection juridique et l’infrastructure sociale dont ils bénéficient.

Suite à un riche débat, les participants ont formulé plusieurs recommandations qui appellent essentiellement à mettre en place une protection juridique pour les personnes âgées et à renforcer et prévoir des structures sociales plus appropriées pour cette catégorie sociales. Outre l’aspect matériel (logement, nourriture, etc.), la notion de protection doit s’étendre aux aspects humanitaires et psychologiques, ont-ils unanimement souligné.

Les participants ont également appelé à intégrer l’approche fondée sur les droits de l'homme dans les politiques et programmes du gouvernement en faveur de cette catégorie vulnérable. Des politiques où la responsabilité de l'Etat dans la protection des  personnes âgées est renforcée et qui doivent s’orienter parallèlement vers le renforcement des capacités des jeunes en matière de protection de cette catégorie.
 

Ils ont souligné en dernier lieu la nécessité de favoriser les partenariats et d'encourager la création d’associations des personnes âgées, d’encourager les médecins à se spécialiser dans la gériatrie (les maladies du vieillissement), et de veiller à l’archivage de la mémoire collective portée et transmise par les personnes âgées.

 

Haut de page