Vous êtes ici : AccueilActualitésElection de Mohamed Charef en tant que membre du Comité des travailleurs migrants des Nations unies

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

28-06-2019

La présidente du CNDH reçoit la Directrice exécutive de la Direction exécutive (...)

Lire la suite

20-06-2019

Amina Bouayach participe à un débat sur la parité lors de la 5ème édition du (...)

Lire la suite

20-06-2019

LA TOLERANCE : NOUS Y GAGNERIONS DE L’HUMANITÉ

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Election de Mohamed Charef en tant que membre du Comité des travailleurs migrants des Nations unies

M. Mohamed Charef, président de la Commission régionale des droits de l'Homme d’Agadir, a été élu, le lundi 10 juin 2019, membre du   Comité des  travailleurs migrants lors de la neuvième réunion des États parties de la Convention internationale de protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, tenue à New York.

M. Charef, qui était en compétition avec neuf autres candidats pour les sept sièges vacants au sein de ce comité, a été sélectionné au premier tour de ce vote avec 46 voix sur les 53 pays votants, ce qui représente le score le plus élevé.
Compte tenu de sa carrière remarquable et sa grande expérience dans ce domaine, M. Charef  est un expert international dans la gestion des flux migratoire et de mobilité. Il est également consultant auprès de diverses organisations internationales en matière de politiques migratoires, de développement économique, d’insertion socio-économique des migrants, etc.

Basé à Genève, le Comité de protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille est un organe composé de 14 experts indépendants reconnus pour leur intégrité, leur impartialité et leurs compétences telles qu’elles sont reconnues dans le domaine couvert par la Convention. Ce Comité veille principalement au suivi de l’application de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille par les États parties ainsi que l’examen des rapports qu’ils présentent.

Haut de page