Vous êtes ici : AccueilActivitésCommuniquésJournée mondiale de l'hygiène menstruelle : Mettre le focus sur les droits des filles les plus vulnérables

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

10-06-2022

Session d'information et d'échange avec les membres et le personnel du MNP

Lire la suite

07-06-2022

CNDH-UNESCO: Convention de partenariat pour la promotion de l'éducation à la (...)

Lire la suite

25-05-2022

Cameroun : le CNDH participe à l’animation d’un atelier de formation au profit (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Journée mondiale de l'hygiène menstruelle : Mettre le focus sur les droits des filles les plus vulnérables

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de l'hygiène menstruelle, le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), le Fonds des Nations Unies pour la Population au Maroc (UNFPA), et le Projet SOAR organisent un atelier de réflexion sous le thème : « Egalité, Santé et bien-être des femmes et des jeunes filles »,

Appuyée par Affaires Mondiales Canada, cet atelier aura lieu le vendredi 27 mai 2022 à 09h30 au siège du CNDH à Rabat et permettra de mettre à l’évidence les difficultés qui entourent la menstruation et qui portent atteinte aux droits des femmes et des filles, en particulier les filles les plus vulnérables.

Le Maroc compte aujourd’hui 3 millions d’adolescentes et de jeunes filles. Plus de la moitié de ces filles ont déclaré avoir été choquées à l’occasion de l’apparition de leurs premières règles. Le manque de connaissances sur la santé menstruelle n’est pas le seul défi auquel les adolescentes et jeunes filles font face. Le stigma et les idées reçues qui entourent la question risquent d’exclure les filles des espaces publiques, limitant ainsi leur participation et l’accomplissement de leur potentiel.

Le manque d’accès aux produits de l’hygiène menstruelle et l’absence des installations sanitaires sûres et privées dans les écoles peuvent conduire les plus vulnérables parmi ces adolescentes à la déperdition scolaire, les mettant au risque du mariage d’enfants et des grossesses précoces. Pour ces adolescentes, cette voie peut s’avérer fatale. Les filles âgées entre 15 et 19 sont exposées à un risque plus élevé de complications lors de la grossesse et l’accouchement. Ces complications demeurent en effet la principale cause de décès parmi les adolescentes dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires.

Différents départements gouvernementaux, des organisations de la société civile thématiques ainsi que des personnes ressources et des universitaires prendront part à cet atelier pour établir un état des lieux, identifier les défis rencontrés et se concerter sur les leviers de changement et pistes d’actions pour la promotion des droits des femmes et des filles.

Pour répondre à ces défis, le CNDH, UNFPA et le Projet SOAR inviteront l’ensemble des parties concernées à agir de concert pour qu’aucune femme ou fille ne soit privée de ses droits à cause de la menstruation.
Pour rappel, l’instauration de la Journée mondiale de l’hygiène menstruelle remonte à 2014 et a été célébrée pour la première fois au Maroc en 2021 en vue de renforcer le plaidoyer institutionnel et la réflexion multipartite.

Haut de page